BBQ Party : marinades et accompagnements pour vos barbecues

La belle saison s’installe et qui dit “été”, dit forcément “barbecue”. Mais rien ne sert de s’enflammer sur les accompagnements. Quelques épices et des sauces originales mais toujours à votre goût, et le tour est joué !


Yaourt & citron
: un mélange de yaourts à la grecque, de jus de citron et d’herbes de Provence

Chimichurri : à base d’aneth ciselé, de piment émincé, d’ail et d’huile d’olive

Kipik : de la moutarde à l’ancienne en grains qui croque sous la dent !

Hot Ketchup : du ketchup relevé de quelques gouttes de worcestershire sauce, d’ail et de piment

 

Les marinades arrosent viandes, poissons et légumes que l’on déguste facilement avec un verre de rosé bien frais (avec modération tout de même…). La marinade a des avantages, elle attendrit et donne du goût. Mais elle peut aussi limiter les risques nutritionnels associés au barbecue. Principal avantage : quand on approche l’aliment d’une forte chaleur, sa couche superficielle est saisie et devient un véritable rempart emprisonnant les vitamines et les jus à l’intérieur. Il faut tout de même éviter le noirci, le gras qui dégouline sur les braises ou encore les erreurs d’hygiène.

Avec quelques idées de bonnes marinades, le barbecue peut presque devenir un art. En la préparant, on évite de mettre trop de gras (même s’il s’agit d’huile d’olive) : la graisse dégouline sur les braises et provoque une fumée chargée de benzopyrènes nocifs. On privilégie les viandes maigres (l’agneau et les chipos rendent beaucoup de gras à la cuisson) et on égoutte bien les aliments marinés avant de les mettre à cuire, y compris les légumes. Évitez aussi de rajouter de la marinade en cours de cuisson et inutile d’ajouter du gras, au risque d’accentuer la fumée !

Moins de gras = moins de composés toxiques

 

 

 

 

10 règles pour bien mariner

 

Une base acide

Pour attaquer le collagène de la viande, et donc l’hydrater et l’attendrir. Citron, vinaigre, vin, soja, kiwi, agrumes… et tout ce qui renferme de la vitamine C. Mieux vaut du citron que du vinaigre, car sa vitamine C empêche en plus l’oxydation de l’aliment qui marine.

Une bonne huile

Celle d’olive, avec ses oméga-9 bons est bonne pour le cœur et ses antioxydants.

Des alliés savoureux

Ail, basilic, cardamome, carvi, cerfeuil, clou de girofle, coriandre, curcuma, origan, gingembre, menthe, moutarde, raifort, romarin, thym…

Du temps

Tout dépend de l’épaisseur et du type d’aliment à mariner mais comptez jusqu’à 6 heures d’attente pour que tout soit attendri à cœur et éviter une viande sèche ou des poivrons durs à la cuisson. Pas plus toutefois : la marinade n’augmente pas le temps de conservation !

Exception : les plats contenant des fruits roches en enzymes (papaye, ananas, kiwi…) ne doivent pas mariner plus de 2 heures : la viande deviendrait pâteuse.

Maison médicale des Arbelles, 459 rue Léopold Le Hon 01000 BOURG EN BRESSE | 07 85 50 94 04
contact@nugier-dietetique.com